Cervical cancer screening in Québec: recommendations for implementing the human papillomavirus detection test (HPV test) as the primary screening test

09-26-2023 | Cancérologie, Dépistage et pratiques cliniques préventives

Sondage - Qu’avez-vous pensé de l’avis : Dépistage du cancer du col de l’utérus au Québec

Au Canada, il est estimé qu’une femme sur 168 développera un cancer du col de l’utérus au cours de sa vie. Le dépistage du cancer du col se fait actuellement par cytologie (test de Papanicolaou ou test Pap). Il existe cependant une alternative soit le test de détection des virus du papillome humain (VPH), un test moléculaire permettant la détection des acides nucléiques du virus à partir d’un prélèvement génital.

En 2017, l’INESSS publiait un état de connaissances comparant la cytologie au test VPH, constatant que le test VPH se compare favorablement à la cytologie. À la suite de cette publication, le MSSS a signifié son intention d’aller de l’avant avec l’implantation du test VPH comme test primaire pour le dépistage du cancer du col de l’utérus. C’est dans ce contexte que le MSSS a mandaté l’INESSS afin d’émettre des recommandations en lien avec les stratégies et modalités de mise en œuvre de ce test, et ce, notamment concernant l’optimisation de la participation au dépistage, la trajectoire de dépistage à retenir, la pertinence d’offrir l’autoprélèvement et la manière d’assurer une prise en charge optimale des personnes avec résultats anormaux aux tests de dépistage.

Après avoir procédé à l’analyse des données scientifiques, contextuelles et expérientielles recueillies, l’INESSS émet une série de recommandations entre autres concernant la trajectoire de dépistage et l’autoprélèvement.

REF763

Subscribe to our newsletter now

Subscription