Risques thrombotiques

PRINCIPAUX CONSTATS DE L’INESSS (23-06-2020)

Basé sur la documentation scientifique disponible au moment de sa rédaction, et sur les consultations menées auprès d’experts québécois, malgré l’incertitude existante dans cette documentation et dans la démarche utilisée, l’INESSS met en lumière que :

  • Selon des données issues d’études observationnelles:
    • La prévalence d’événements thrombotiques semble être plus élevée chez certains patients atteints de la COVID-19 que chez des patients atteints d’autres infections aiguës.
    • L’infection par le SRAS-CoV-2 entraine une endothélite avec microthrombose et dommage tissulaire initialement localisé. La coagulation intravasculaire liée à la COVID-19 semble différente de celle classiquement observée lors d’autres infections sévères ou sepsis. Elle se traduit par une augmentation significative des D-dimères et une élévation anormale des taux de fibrinogène.
    • Cet état d’hypercoagulation induit par la COVID-19 semblerait être associé à la sévérité de l’infection et à un plus grand taux de mortalité.
  • De nombreux experts et sociétés savantes à travers le monde, y compris au Québec, préconisent le recours à des protocoles d’anticoagulation prophylactique ou thérapeutique chez les patients sévèrement atteints par la COVID-19, sur la base d’études observationnelles de faible qualité et d’opinions d’experts.
  • Il apparaît important d’encadrer la pratique clinique en intégrant dans des protocoles de recherche les patients atteints de la COVID-19 qui reçoivent une anticoagulation prophylactique ou thérapeutique.
  • Les ECR en cours de réalisation permettront de déterminer l’efficacité et l’innocuité de l’anticoagulation prophylactique et thérapeutique chez les patients atteints de la COVID-19.

Subscribe to our newsletter now

Subscription