Infections urinaires

Mai 2023 (mise à jour)

À la suite de la publication du protocole médical national N°888022 et du modèle d’ordonnance collective associé, des professionnels de la santé ont soulevé un frein à l’applicabilité du modèle d’ordonnance collective. Des modifications et précisions ont donc été ajoutées dans le modèle d’ordonnance collective, de même que dans le protocole médical national N°888022, pour faciliter l’implantation d’une ordonnance collective basée sur le modèle de l’INESSS, notamment dans un contexte où seule l’initiation de mesures diagnostiques par un professionnel habilité serait l’activité réservée visée dans cette ordonnance.

Ainsi, les contre-indications à l’application de l’ordonnance dans le modèle de l’INESSS ont été séparées en deux catégories soient :

  1. celles retrouvées dans le protocole médical national N°888022 en lien avec des conditions ou situations nécessitant a priori une prise en charge particulière ou des investigations plus approfondies.
  2. celles relatives à l’initiation d’un traitement, soit par principe de prudence ou en raison d’une symptomatologie ou d’une histoire compatible avec une autre condition de santé partageant des similarités dans la présentation clinique, comme par exemple une infection transmissible sexuellement. Ces contre-indications ne freinent pas le recours aux analyses de biologie médicale en présence de symptômes et signes, d’apparition récente, suggestifs d’une infection urinaire, tel que décrit dans le protocole médical national N°888022.

Par ailleurs, les modalités de traitements pour les cystites chez la femme sont dorénavant présentées dans deux tableaux distincts, un pour les cystites non compliquées et un pour celles compliquées ou à risque de le devenir. La terminologie relative à la fonction rénale a été revue, de même que l’ajustement posologique de certains antibiotiques selon la fonction rénale. Enfin, présente initialement dans la version 2021, la nitrofurantoïne macrocristaux seuls a été réinsérée dans le tableau des traitements chez la femme comme option possible.

Ces modifications sont notamment liées aux travaux actuellement en cours concernant la mise à jour du guide d’usage optimal des traitements de 1re et 2e intention des infections urinaires (cystites et pyélonéphrite). Par souci de cohérence, d’autres modifications pourraient être éventuellement apportées au protocole médical national N°888022 au moment de la publication du guide d’usage optimal revisité. Il est important de consulter les documents sur le site web de l’INESSS pour s’assurer d’avoir les versions les plus à jour.

Les ajustements dans le rapport associé aux outils cliniques seront effectués prochainement.

Le tutoriel a été temporairement retiré. Une mise à jour sera prochainement disponible.

Notice Santécom: 166356

Sondages

Nous avons besoin de votre opinion !
Sondage portant sur le Rapport en soutien: Initier des mesures diagnostiques en présence de symptômes et signes suggestifs d’une infection urinaire
Sondage portant sur le Protocole médical national (PMN): Initier des mesures diagnostiques en présence de symptômes et signes suggestifs d’une infection urinaire
Sondage portant sur l'Ordonnance collective (OC): Initier des mesures diagnostiques en présence de symptômes et signes suggestifs d’une infection urinaire

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement