Avis sur les mesures relatives au remboursement des bandelettes

2016-07-29 | Modes d'intervention en santé

Notice Santécom: 74363

L’autosurveillance glycémique (ASG) est une des approches offertes pour aider la personne atteinte de diabète à contrôler sa glycémie. En 2015, les dépenses liées à la classe des bandelettes ont totalisé près de 104 millions de dollars et concerné environ 285 000 personnes couvertes par le régime public d’assurance médicaments du Québec. Or, parmi les utilisateurs non traités à l’insuline et basé sur les mesures instaurées dans les autres provinces canadiennes, près de 30 % en font un usage non optimal.

C’est dans ce contexte que le ministre de la Santé et des Services sociaux a mandaté l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) pour qu’il produise un avis, nécessaire au regard de l’instauration de mesures relatives au remboursement des bandelettes fondées sur les meilleurs données et savoirs disponibles.

Au terme de ses travaux, l’INESSS conclut que la mise en place de mesures encadrant le remboursement des bandelettes est justifiée tant au niveau clinique qu’au niveau économique. Cependant, et pour que les mesures retenues par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) soient bien reçues par les parties prenantes, des efforts de mise en œuvre devront être déployés en prenant en considération les différents enjeux soulevés pendant les travaux. L’INESSS émet des recommandations relatives au mode d’opérationnalisation tant pour le MSSS, la Régie d’assurance maladie du Québec, les cliniciens et les pharmaciens communautaires.

Ces recommandations feront l’objet d’un plan de communication coordonné par le MSSS.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement