Accès équitable aux services de psychothérapie au Québec

2018-01-25 | Santé mentale

Notice Santécom: 108953

L’ampleur des problèmes de santé mentale et des troubles mentaux incite les autorités responsables de la santé de nombreux pays à se pencher sur l’accessibilité aux soins et aux services psychologiques. Plus d’une personne sur cinq sera aux prises avec un trouble mental au cours de sa vie. Les troubles anxieux et les troubles dépressifs représentent près des deux tiers de l’ensemble des troubles mentaux. On sait que lorsqu’ils ne sont pas traités, les problèmes de santé mentale et les troubles mentaux ont tendance à devenir de plus en plus sévères, récurrents et chroniques. Pourtant, moins de la moitié des personnes consultent pour ces problèmes. La crainte de la stigmatisation et les enjeux qui limitent l’accès aux interventions psychologiques dans le réseau public figurent parmi les obstacles observés.

Les préoccupations soulevées par cette réalité ont conduit le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à confier à l’INESSS le mandat d’éclairer les décideurs sur les enjeux organisationnels et économiques qui permettrait d’améliorer l’accès aux services de psychothérapie pour la population québécoise.

Cet état de connaissances répond aux quatre questions d’évaluation formulées par l'INESSS dans le but d’éclairer le MSSS soit :

  1. Qui devrait avoir accès à la psychothérapie ?
  2. Lorsque la psychothérapie est indiquée, quelles sont les modalités à privilégier ?
  3. À quelle étape du traitement, la psychothérapie doit-elle être envisagée ?
  4. Quels sont les coûts et les bénéfices associés à la psychothérapie ?

Toutefois, en raison de limites importantes liées à la disponibilité des données et de certaines expertises requises, l’INESSS n’a pas été en mesure de préciser les modalités d’opérationnalisation et les stratégies organisationnelles à privilégier pour améliorer l’accès aux services de psychothérapie ni d’en estimer les coûts.

Cependant, certains constats sont présentés, entre autres :

  • les personnes de tous les groupes d’âge présentant des problèmes ou des troubles mentaux sont susceptibles de bénéficier d’interventions psychologiques;
  • dans l’ensemble, l’efficacité des diverses interventions psychologiques, dont la psychothérapie, est comparable. Toutefois, les interventions cognitivo-comportementales sont les plus étudiées et leur efficacité est démontrée pour les troubles anxieux et dépressifs;
  • la plupart des guides de pratique clinique recommandent que les interventions psychologiques, pour les personnes qui présentent des troubles mentaux courants, soient offertes dans un modèle de soins par étape et intégrées dans les services de santé primaire;
  • des bénéfices sur la santé ainsi que des gains économiques résultant du traitement des troubles mentaux courants sont observés de manière consistante à travers les juridictions étudiées.

Cet état des connaissances effectué par l’INESSS confirme l’efficacité et la rentabilité des interventions psychologiques, dont la psychothérapie, dans le traitement des problèmes de santé mentale et des troubles mentaux courants.

Consultez également l'Avis sur l’accès équitable aux services de psychothérapie de 2015

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement