Extrait d'avis au ministre

Soliris

Dénomination commune / Sujet : Eculizumab
Nom du fabricant : Alexion
Forme : Solution pour perfusion intraveineuse
Teneur : 300 mg

Indication : Hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN)

Recommandation de l'INESSS
Maintien d’une décision antérieure – Avis de refus – Aspects économique et pharmacoéconomique

Décision du Ministre
Information actuellement non disponible en ligne

Evaluation publiée le 1 juin 2010

Description du médicament

L’eculizumab est un anticorps monoclonal qui se fixe spécifiquement à la protéine C5 du complément et inhibe l’activation du complément terminal. Il est indiqué « pour le traitement des patients atteints d’hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN) dans le but de réduire l’hémolyse ».

Valeur thérapeutique

Lors de l’évaluation précédente, plusieurs publications ont été étudiées (Hillmen 2006, Brodsky 2008, Hillmen 2007). Les résultats des études démontrent que l’eculizumab :

  • stabilise la concentration sérique d’hémoglobine;
  • diminue le recours aux transfusions sanguines;
  • augmente le pourcentage de personnes qui atteignent l’indépendance transfusionnelle;
  • réduit l’hémolyse intravasculaire, mesurée par la concentration sérique de lactate déshydrogénase et;
  • améliore la qualité de vie des patients.

Les études cliniques publiées ne démontrent pas de réduction de la mortalité. Des données à plus long terme suggèrent que l’eculizumab pourrait réduire le risque thromboembolique. Cependant, cela reste à confirmer. En somme, le Conseil a reconnu la valeur thérapeutique de l’eculizumab pour son effet positif sur l’hémoglobine, les transfusions sanguines, l’hémolyse intravasculaire et la qualité de vie, lors du traitement de l’HPN.

Aspects économique et pharmacoéconomique

Le prix d’une ampoule de 300 mg d’eculizumab est de 6 742 $. À la posologie recommandée, le coût du traitement annuel varie de 525 876 $ à 549 473 $.

Du point de vue pharmacoéconomique, il importe de rappeler qu’une étude coût-efficacité, menée dans le contexte de soins de santé du Royaume-Uni, a été analysée (Connock 2008) lors de la première évaluation. Les résultats de ce modèle préliminaire indiquent que le ratio coût-efficacité différentiel de l’eculizumab pourrait varier entre 1 million de dollars/année de vie gagnée et 2,8 millions de dollars/année de vie gagnée (coût moyen additionnel par personne traitée) comparativement aux soins standards. De plus, l’incertitude entourant le ratio estimé est très grande.

Également, l’absence de données sur la réduction de la mortalité et de données satisfaisantes sur la réduction des évènements thromboemboliques se traduit par la difficulté à mener une étude pharmacoéconomique valide reposant sur des hypothèses permettant de minimiser cette incertitude. Ainsi, le Conseil est toujours d’avis que l’eculizumab ne satisfait pas aux critères économique et pharmacoéconomique.

Conséquences sur la santé de la population et sur les autres composantes
du système de santé

Le Conseil a aussi tenu compte des conséquences de l’inscription de SolirisMC sur la réduction des transfusions sanguines. Ce dernier permet de diminuer l’utilisation des produits sanguins ainsi que celle des différentes ressources nécessaires à leur administration et de hausser la qualité de vie des personnes.

Considérations particulières (économie de la santé, objet du régime général, considérations éthiques)

La Loi sur l’assurance médicaments stipule que « Le régime général a pour objet d’assurer à l’ensemble de la population du Québec un accès raisonnable et équitable aux médicaments requis par la santé des personnes ». Afin d’assurer cet accès raisonnable et équitable au terme de l’évaluation, le législateur a prévu un processus d’évaluation à l’article 57.1 de la Loi sur l’assurance médicaments du Québec (L.R.Q., chap. A.29.01). On y retrouve cinq critères à considérer par le Conseil pour tout médicament qui lui est soumis pour inscription. La valeur thérapeutique doit d’abord être reconnue. Par la suite, les aspects suivants sont appréciés et évalués :

  • la justesse du prix;
  • le rapport entre le coût et l'efficacité du médicament;
  • les conséquences de l'inscription du médicament à la liste sur la santé de la population et les autres composantes du système de santé;
  • l'opportunité de l'inscription du médicament à la liste en regard de l'objet du régime général d’assurance médicaments du Québec.

Malgré les considérants ayant été étudiés dans ce dossier, aucune recommandation ne peut s’affranchir de la prise en considération du rapport entre le coût et l’efficacité, ni des conséquences de l’inscription sur la santé de la population et sur les autres composantes du système de santé.

Le Conseil a examiné chacune des considérations éthiques concernées. Les membres du Conseil sont sensibles à la situation des patients, mais estiment le coût excessif même après avoir tenu compte de la gravité de la maladie et de sa rareté. Recommander le remboursement de SolirisMC, au prix soumis par le fabricant, exigerait de soustraire ce médicament à la cohérence globale du système d’examen.

Conclusion

En tenant compte de l’ensemble des critères prévus à la Loi, le Conseil a recommandé le maintien de la décision, soit de ne pas inscrire SolirisMC sur les listes de médicaments, car il ne satisfait pas aux critères économique et pharmacoéconomique.

 

Principales références utilisées

Brodsky RA, Young NS, Antonioli E, et coll. Multicenter phase 3 study of the complement inhibitor eculizumab for the treatment of patients with paroxysmal nocturnal hemoglobinuria. Blood 2008; 111 (4): 1840-7.

Connock M, Wang D, Fry-Smith A, et coll. Birmingham: University of Birmingham, Department of Public Health and Epidemiology. West Midlands Health Technology Assessment. Prevalence and prognosis of paroxysmal nocturnal haemoglobinuria and the clinical and cost-effectiveness of eculizumab. 2008. (http://www.rep.bham.ac.uk/2008/PNH.pdf).

Hillmen P, Muus P, Dührsen U, et coll. Effect of the complement inhibitor eculizumab on thromboembolism in patients with paroxysmal nocturnal hemoglobinuria. Blood 2007; 110 (12): 4123-8.

Hillmen P, Young NS, Schubert J, et coll. The complement inhibitor eculizumab in paroxysmal nocturnal hemoglobinuria. N Engl J Med 2006; 355(12): 1233-43.

Note – D’autres références, publiées ou non publiées, ont été consultées.

 

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement