Extrait d'avis au ministre

Remicade

Dénomination commune / Sujet : Infliximab
Nom du fabricant : Schering
Forme : Poudre pour perfusion intraveineuse
Teneur : 100 mg

Indication : Arthrite psoriasique

Recommandation de l'INESSS
Modification d'une indication reconnue par le Conseil – Médicament d'exception

Décision du Ministre
Information actuellement non disponible en ligne

Evaluation publiée le 1 juin 2010

Description du médicament

L’infliximab est un anticorps monoclonal partiellement humanisé qui inhibe l’activité du facteur de nécrose tumorale alpha (TNF). Cette cytokine naturelle est impliquée dans le développement des maladies inflammatoires, infectieuses et auto-immunes. L’infliximab est présentement inscrit sur les listes de médicaments pour le traitement de plusieurs maladies auto-immunes incluant l’arthrite psoriasique, avec des indications reconnues propres à chacune. La présente modification donne suite à l’évaluation que le Conseil a effectuée pour un autre anti-TNF, le golimumab (SimponiMC), pour le traitement de l’arthrite psoriasique, indication pour laquelle il fait l’objet d’une recommandation d’inscription.

Valeur thérapeutique

L’indication reconnue de l’infliximab pour l’arthrite psoriasique situe son usage en deuxième intention des agents biologiques, c’est-à-dire après un échec avec l’étanercept ou l’adalimumab. L’inscription du golimumab (SimponiMC) sur les listes de médicaments avec la même indication reconnue que ces derniers ajoute une option de traitement de première intention des agents biologiques. Dans ce contexte, le Conseil est d’avis qu’il faut mettre à jour l’indication reconnue de l’infliximab pour qu’il demeure accessible en deuxième intention, après un échec thérapeutique avec le golimumab et avec tout autre anti-TNF inscrit comme agent biologique de première intention pour le traitement de l’arthrite psoriasique.

Aspects économique et pharmacoéconomique

Du point de vue pharmacoéconomique, le Conseil juge que la modification apportée à l'indication reconnue de l'infliximab ne modifie pas son rendement coût-efficacité. Il est à noter que le golimumab présente un ratio coût-utilité favorable comparativement à l’infliximab. Ainsi, selon la nouvelle indication reconnue, ce dernier est toujours remboursé comme agent biologique de deuxième intention après des agents plus coût-efficaces. En conséquence, l’infliximab satisfait encore aux critères économique et pharmacoéconomique.

Conclusion

En tenant compte de l’ensemble des critères prévus à la Loi, le Conseil a recommandé de modifier l’indication reconnue de RemicadeMC pour le traitement de l’arthrite psoriasique. L’indication reconnue devient :

  • pour le traitement de l’arthrite psoriasique modérée ou grave de forme rhumatoïde :

    • lorsqu’un traitement avec un anti-TNF figurant dans la présente annexe pour le traitement de cette maladie n’a pas permis un contrôle optimal de la maladie ou n’a pas été toléré. Celui-ci doit avoir été utilisé dans le respect des indications qui lui sont reconnues dans cette annexe pour cette pathologie.

      La demande initiale est autorisée pour une période maximale de 5 mois.

      Lors d'une demande pour la poursuite du traitement, le médecin doit fournir les données qui permettent de démontrer les effets bénéfiques du traitement, soit :

    • une diminution d'au moins 20 % du nombre d'articulations avec synovite active et l'un des 4 éléments suivants :

      • une diminution de 20 % ou plus de la valeur de la protéine C-réactive;
      • une diminution de 20 % ou plus de la vitesse de sédimentation;
      • une diminution de 0,20 du score au HAQ;
      • un retour au travail.

      Les demandes de poursuite de traitement sont autorisées pour une période maximale de 12 mois.

      Pour l’arthrite psoriasique de forme rhumatoïde, les autorisations pour l'infliximab sont données pour un maximum de 5 mg/kg aux semaines 0, 2, 6 puis aux 6 à 8 semaines.
  • pour le traitement de l’arthrite psoriasique modérée ou grave, de forme autre que rhumatoïde :

    • lorsqu’un traitement avec un anti-TNF figurant à la présente annexe pour cette maladie n’a pas permis un contrôle optimal de la maladie ou n’apas été toléré. Celui-ci doit avoir été utilisé dans le respect des indications qui lui sont reconnues dans cette annexe pour cette pathologie.

      La demande initiale est autorisée pour une période maximale de 5 mois.

      Lors d'une demande pour la poursuite du traitement, le médecin doit fournir les données permettant de démontrer les effets bénéfiques du traitement, soit :

    • une diminution d'au moins 20 % du nombre d'articulations avec synovite active et l'un des 4 éléments suivants :

      • une diminution de 20 % ou plus de la valeur de la protéine C-réactive;
      • une diminution de 20 % ou plus de la vitesse de sédimentation;
      • une diminution de 0,20 du score de HAQ;
      • un retour au travail.

      Les demandes de poursuite de traitement sont autorisées pour une période maximale de 12 mois.

      Les autorisations pour l'infliximab sont données pour un maximum de 5 mg/kg aux semaines 0, 2, 6 puis aux 6 à 8 semaines.

 

Note – Des références, publiées ou non publiées, ont été consultées

 

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement