Extrait d'avis au ministre

Remicade

Dénomination commune / Sujet : Infliximab
Nom du fabricant : Schering
Forme : Poudre pour perfusion intraveineuse
Teneur : 100 mg

Indication : Spondylite ankylosante

Recommandation de l'INESSS
Médicaments d'exception – Ajout de nouvelles indications et de nouveaux critères d'utilisation

Décision du Ministre
Information actuellement non disponible en ligne

Evaluation publiée le 1 février 2006

Description des médicaments

L’étanercept et l’infliximab sont des médicaments de la classe des agents modulateurs de la réponse biologique. Ils sont tous deux maintenant indiqués pour réduire les signes et les symptômes de la spondylarthrite ankylosante évolutive. Les résultats des études démontrent l’efficacité de l’infliximab et de l’étanercept pour réduire les symptômes de la spondylite ankylosante ainsi que pour améliorer l’état fonctionnel des patients. L’efficacité s’est maintenue sur une période prolongée pour les deux médicaments. L’effet a été favorable sur plusieurs échelles de mesure spécifiques et validées, de même que sur les marqueurs biologiques inflammatoires. De plus, les données d’imagerie par résonance magnétique confirment ces résultats. Finalement, les résultats d’une étude épidémiologique en situation réelle présentent une amélioration semblable des indices de qualité de vie chez les patients atteints de spondylite ankylosante par rapport aux patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PAR). Il s’agit donc d’un avancement pour le traitement de la spondylite ankylosante, maladie pour laquelle les traitements actuels sont particulièrement limités. Quant au coût de traitement de l’étanercept, il est de 17 160 $ annuellement, ce qui est identique au coût de traitement dans la PAR. Pour l’infliximab, la dose étant un peu plus élevée pour la spondylite ankylosante, le coût pourrait être un peu plus élevé. Des données préliminaires rapportent tout de même l’efficacité de l’infliximab à raison de 3 mg/kg aux semaines 0, 2 et 6 puis aux huit semaines. Les experts consultés supportent l’usage de cette dose. Les coûts de traitement seraient alors semblables à ceux de la PAR. Notons que ces deux agents, utilisés dans le traitement de la spondylite ankylosante, semblent présenter des ratios de coût-efficacité du même ordre de grandeur que ceux obtenus pour la polyarthrite rhumatoïde, situation faisant l’objet d’un remboursement des agents biologiques. En conséquence, le Conseil a recommandé l’ajout d’une nouvelle indication de paiement pour l’étanercept et pour l’infliximab dans la Liste de médicaments du régime général et l’ajout d’un critère d’utilisation dans la Liste de médicaments établissements pour le traitement de la spondylite ankylosante. Les indications de paiement et les critères d’utilisation sont :

  • pour le traitement des personnes souffrant de spondylite ankylosante modérée ou grave, dont le score au BASDAI est 4 sur une échelle de 0 à 10, chez qui l’usage séquentiel de 2 anti-inflammatoires non stéroïdiens à dose optimale pour une période de 3 mois chacun n’a pas permis un bon contrôle de la maladie;

    • Lors de la demande initiale, le médecin doit fournir les éléments suivants :

      • le score au BASDAI;
      • le degré d’atteinte fonctionnelle selon le BASFI (échelle de 0 à 10);

    La demande initiale sera autorisée pour une période maximale de 5 mois.

    • Lors d’une demande pour la poursuite du traitement, le médecin doit fournir les données qui permettent de démontrer les effets bénéfiques du traitement soit

      • une diminution de 2,2 points ou de 50 % sur l’échelle BASDAI à partir du score prétraitement;

        ou

      • une diminution de 1,5 points ou de 43 % sur l’échelle BASFI;

        ou

      • un retour au travail;

    Les demandes de poursuite de traitement seront autorisées pour des périodes maximales de 12 mois.

    Les autorisations pour l’étanercept sont données pour un maximum de 50 mg par semaine.


    Les autorisations pour l’infliximab sont données pour un maximum de 5 mg/kg aux semaines 0, 2, 6, puis aux 6 à 8 semaines.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement