Extrait d'avis au ministre

Cimzia

Dénomination commune / Sujet : Certolizumab
Nom du fabricant : UCB
Forme : Solution injectable sous-cutané
Teneur : 200 mg/1,0 ml

Indication : Polyarthrite rhumatoïde

Recommandation de l'INESSS
Maintien d’une décision antérieure – Avis de refus – Valeur thérapeutique

Décision du Ministre
Information actuellement non disponible en ligne

Evaluation publiée le 1 février 2011

Description du médicament

Le certolizumab est un agent doté d’une spécificité pour le facteur de nécrose tumorale humain (TNF). L’indication reconnue par Santé Canada est la suivante : « en association avec le méthotrexate (MTX), le certolizumab pegol est indiqué pour le traitement des adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde (PAR) active, modérée ou sévère afin d’en diminuer les signes et les symptômes, d’induire une réponse clinique majeure et d’atténuer la progression des lésions articulaires visibles à la radiographie. Il est aussi recommandé en monothérapie chez les personnes qui ne tolèrent pas le MTX. » D’autres agents biologiques sont inscrits aux listes de médicaments pour le traitement de la PAR. Il s’agit de l’abatacept (OrenciaMC), de l’adalimumab (HumiraMC), de l’étanercept (EnbrelMC), de l’infliximab (RemicadeMC) et du rituximab (RituxanMC).

Valeur thérapeutique

Lors des évaluations précédentes, le Conseil a reconnu l’efficacité du certolizumab sur certains paramètres d’évaluation. Les bénéfices reconnus au certolizumab sont :

  • la réduction des signes et des symptômes de la PAR, de même que l’amélioration de l’état fonctionnel;
  • l’effet favorable sur le ralentissement de la progression radiologique, observé à un an;
  • le maintien de la réponse à 52 semaines, sur les taux de réponse tels qu’établis par l’American College of Rheumatology (ACR).

Cependant, l’efficacité à long terme n’est pas démontrée à la satisfaction du Conseil. En effet, celui-ci constate que la démonstration de l’efficacité à long terme dans la phase ouverte de l’étude de Keystone (manuscrit non publié) a été réalisée avec une dose de 400 mg toutes les 2 semaines. Or, la dose approuvée par Santé Canada est de 200 mg toutes les 2 semaines.

Dans le cadre des présents travaux, le Conseil a eu accès à des données non publiées. Il s’agit de données issues d’une prolongation de l’étude RAPID 1, qui a été appréciée précédemment (Keystone 2008). Le Conseil a constaté que la validité interne de l’étude initiale, RAPID 1 est minée par la perte au suivi d’un nombre considérable de sujets.

Deux affiches de Smolen (2010) présentées à des congrès sont aussi soumises afin de démontrer l’efficacité à long terme du certolizumab. Elles décrivent la poursuite de l’essai RAPID 2 (Smolen 2009), dans lequel les sujets reçoivent le certolizumab 400 mg toutes les 2 semaines, en phase ouverte de 52 semaines supplémentaires. Les sujets ont ensuite la possibilité de diminuer cette dose à 200 mg toutes les 2 semaines pour le reste de l’étude, soit pour un total de 148 semaines. Ainsi, quelques patients ont reçu la dose de 200 mg pour la troisième année de la phase ouverte. Toutefois, il subsiste un biais de confusion puisque la raison de cette baisse de posologie n’est pas mentionnée.

De plus, encore ici, la validité de l’étude RAPID 2 est compromise par les nombreux abandons survenus dans le groupe contrôle (87 %). Ainsi, comme il est difficile d’adhérer aux résultats de la phase comparative en raison de ce biais, le Conseil ne peut conclure pour la phase ouverte de l’étude RAPID 2, que la dose soit de 200 mg ou de 400 mg.

L’ensemble de ces éléments ne permet donc pas au Conseil de reconnaître la valeur thérapeutique du certolizumab pour le traitement de la PAR.

Conclusion

En conséquence, le Conseil a recommandé de ne pas inscrire CimziaMC sur les listes de médicaments, car il ne satisfait pas au critère de la valeur thérapeutique.

 

Principales références utilisées

Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé (ACMTS). Clinical and economic overview: biological response modifier agents for adults with rheumatoid arthritis. July 2010.

Keystone E, Heijde D, Mason D Jr, et coll. Certolizumab pegol plus methotrexate is significantlymore effective than placebo plus methotrexate in active rheumatoid arthritis: findings of a fifty-two-week, phase III, multicenter, randomized, double-blind, placebo-controlled, parallel-group study. Arthritis Rheum 2008;58(11):3319-29.

Smolen J, Landewé RB, Mease P, et coll. Efficacy and safety of certolizumab pegol plus methotrexate in active rheumatoid arthritis: the RAPID 2 study. A randomised controlled trial. Ann Rheum Dis 2009;68:797-804.

Note : D’autres références, publiées ou non publiées, ont été consultées.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement