Extrait d'avis au ministre

Cimzia

Dénomination commune / Sujet : Certolizumab
Nom du fabricant : UCB
Forme : Solution pour injection sous-cutanée
Teneur : 200 mg/ml

Indication : Polyarthrite rhumatoïde (PAR)

Recommandation de l'INESSS
Avis de refus – Valeur thérapeutique

Décision du Ministre
Information actuellement non disponible en ligne

Evaluation publiée le 1 février 2010

Description du médicament

Le certozilumab est un fragment d’un anticorps monoclonal humanisé recombinant qui inhibe le facteur de nécrose tumorale auquel il se lie spécifiquement. En association avec le méthotrexate, il est indiqué pour le traitement des adultes atteints de polyarthrite rhumatoïde active (PAR) modérée ou sévère afin d’en diminuer les signes et les symptômes, d’induire une réponse clinique majeure et d’atténuer la progression des lésions articulaires visibles à la radiographie. Il est aussi recommandé en monothérapie chez les personnes qui ne tolèrent pas le méthotrexate. Actuellement, cinq agents biologiques pour le traitement de la PAR figurent déjà sur les listes de médicaments avec des indications reconnues : l’abatacept (OrenciaMC), l’adalimumab (HumiraMC), l’étanercept (EnbrelMC), l’infliximab (RemicadeMC) et le rituximab (RituxanMC).

Valeur thérapeutique

L’évaluation de l’efficacité et de l’innocuité du certolizumab pour le traitement de la PAR repose sur trois études contrôlées avec placebo, randomisées, à double insu : RAPID 1 (Keystone 2008), RAPID 2 (Smolen 2009) et FAST4WARD (Fleischmann 2009). Dans les deux premières études, le certolizumab et le placebo sont administrés en combinaison avec le méthotrexate, alors que dans la dernière, il est donné en monothérapie. Un effet favorable significatif de cette molécule par rapport au placebo a été noté dans toutes les études sur plusieurs échelles de mesures spécifiques et validées, en l’occurrence :

  • Meilleure réponse aux critères ACR20, ACR50 et ACR70 à la semaine 24, reflétant une réduction des signes et des symptômes selon le système de cotation de l’American College of Rheumatology. Le pourcentage de réponse en monothérapie est cependant inférieur à celui obtenu en combinaison avec le méthotrexate.
  • Amélioration cliniquement significative des capacités fonctionnelles des individus à la semaine 24, évaluées à l’aide du HAQ-DI (Health Assessment Questionnaire Disability Index).
  • Ralentissement de la progression visible à la radiographie aux semaines 24 et 52, mesurée à l’aide du score Sharp modifié qui permet d’évaluer les dommages structuraux causés par la maladie.
  • Maintien de la réponse au traitement à 52 semaines.

Contrairement aux autres agents biologiques déjà inscrits, aucune donnée portant sur le maintien de la réponse, à deux ans ou plus, n’est disponible pour le certolizumab.

À première vue, l’efficacité du certolizumab en monothérapie ou combiné au méthotrexate semble comparable à celle de la majorité des autres agents biologiques. Or, il importe de rappeler que ceux-ci sont maintenant administrés plus précocement dans le cours de la maladie. Il appert que la population des essais plus récents est généralement moins atteinte que celle d’autrefois. En sachant que les personnes plus malades répondent souvent moins bien à ces agents, il est difficile de conclure avec certitude que l’efficacité du certolizumab est de même ampleur que celle des agents biologiques déjà inscrits aux listes. Par conséquent, il est maintenant nécessaire d’avoir des études comparant les agents biologiques entre eux. Le Conseil aurait également souhaité une étude pour documenter l’efficacité du certolizumab après un échec à un autre agent biologique, puisque cela représente une utilisation potentielle de ce médicament.

Enfin, la proportion de personnes présentant des anticorps est d’environ 5 % dans les études RAPID 1 et RAPID 2, mais cela n’a entraîné aucune conséquence clinique notable. Dans l’étude FAST4WARD, la proportion augmente pour atteindre 8 %, de surcroît, les anticorps sont de type neutralisants, car ils ont entraîné une réduction de l’efficacité de 5 % chez les porteurs.

Bien que le Conseil reconnaisse l’efficacité du certolizumab pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde à court terme, il n’est pas en mesure actuellement de pouvoir statuer sur sa valeur thérapeutique par manque de documentation pour répondre aux interrogations soulevées précédemment.

Conclusion

En conséquence, le Conseil a recommandé de ne pas inscrire CimziaMC sur les listes de médicaments, car il ne satisfait pas au critère de la valeur thérapeutique.

 

Principales références utilisées

Fleischmann R, Vencovsky J, Vollenhoven RF, et coll. Efficacy and safety of certolizumab pegol monotherapy every 4 weeks in patients with rheumatoid arthritis failing previous disease-modifying antirheumatic therapy: the FAST4WARD study. Ann Rheum Dis 2009; 68: 805-11.

Keystone E, van der Heijde D, Mason D, et coll. Certolizumab pegol plus methotrexate is significantly more effective than placebo plus methotrexate in active rheumatoid arthritis. Arthritis Rheum 2008; 58(11): 3319-29 (RAPID 1).

Smolen J, Landewé RB, Mease P, et coll. Efficacity and safety of certolizumab pegol plus methotrexate in active rheumatoid arthritis: the RAPID 2 study. A randomised controlled trial. Ann Rheum Dis 2009; 68: 797-804.

Note : D’autres références, publiées ou non publiées, ont été consultées.

 

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement