Tomodensitométrie et ses effets cancérogènes chez les enfants et les jeunes au Québec

2011-12-23 | Cancérologie, Imagerie médicale

Le présent rapport a été préparé à la demande de la Direction québécoise du cancer (DQC), qui s’interrogeait, d’une part, des risques cancérogènes associés à la tomodensitométrie (TDM) diagnostique chez l’enfant et le jeune adulte et, d’autre part, des options d’imagerie disponibles et des moyens pris pour diminuer les risques associés à la TDM. La DQC demandait de cibler les enfants et les jeunes, compte tenu de leur radiosensibilité accrue, de leur plus longue espérance de vie et de la possibilité que les doses reçues puissent être supérieures chez cette clientèle.

Globalement, le risque associé aux radiations diagnostiques est reconnu depuis le début de la pratique de la radiologie et de la médecine nucléaire. Historiquement, le contrôle de ce risque, au moyen de la radioprotection et par l’usage judicieux de ces technologies, a régulièrement suivi l’évolution des techniques existantes. L’avènement de la TDM, comportant des doses beaucoup plus élevées que celles de la radiographie simple, a amené de nouvelles initiatives pour harmoniser les pratiques avec cette nouvelle réalité, notamment pour la clientèle pédiatrique.

Dans la présente analyse, un survol a été fait des mesures retrouvées dans la littérature médicale qui visent à limiter les dangers liés à la radiation, tout en maintenant les nombreux avantages que ces technologies offrent aux patients. Ces mesures incluent :

•    la formation et la sensibilisation des professionnels à ces enjeux;
•    l’information aux médecins pour l’aide à la prise de décision concernant le recours à un examen de TDM;
•    le développement des standards de dosimétrie;
•    l’élaboration de lignes directrices sur les indications des différentes techniques d’imagerie;
•    la mise en place de mesures d’assurance de la qualité en milieux clinique et radiologique. 

Dans ce contexte dynamique, ces mesures doivent être développées et soutenues pour permettre aux patients de profiter du maximum des avantages que ces technologies promettent, et pour réduire le risque de provoquer des cancers qui sont inévitablement liés aux radiations ionisantes.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement