Mise à jour des indications de la protonthérapie en oncologie

2017-05-15 | Cancérologie

Notice Santécom: 103854

 

SONDAGE – Qu’avez-vous pensé de l’État des connaissances

 

La radiothérapie fondée sur l’irradiation de photons, ou photonthérapie (PhT), est une modalité de traitement efficace contre plusieurs cancers. Elle a cependant le désavantage de toucher les tissus sains environnant la tumeur, ce qui augmente les risques de complications, surtout si cette dernière est proche d’un organe vital. La protonthérapie (PrT) peut être proposée comme alternative pour certaines tumeurs difficilement traitables par PhT, ainsi qu’en pédiatrie. Cette technique de radiothérapie permet de détruire les cellules cancéreuses en épargnant davantage les tissus sains voisins.

La PrT n’est cependant pas disponible au Québec. Les patients québécois répondant aux indications sont traités aux États-Unis après une évaluation de leur dossier par le Comité consultatif en protonthérapie de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Depuis 2010, 76 patients ont été traités au moyen de la PrT pour un coût de plus de 15 M$ déboursé par la RAMQ.

Le coût d’un traitement par PrT ayant doublé en 5 ans, la Direction générale de cancérologie (DGC) a mandaté l’INESSS afin de mettre à jour les indications cliniques de la PrT et d’estimer le nombre annuel de patients qui pourraient en bénéficier.

Le document suivant résume les données probantes récentes issues des rapports d’évaluation et des revues systématiques comparant l’efficacité et l’innocuité de la PrT avec celles de la PhT dans le traitement de plusieurs types de cancers.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement