Inhibiteurs des janus kinases (JAK) (mise à jour mineure 25-01-22)

La mise à jour de la réponse en continu est en cours

Actuellement, les quantités de médicaments dirigés contre l’interleukine-6 ou son récepteur (tocilizumab et sarilumab) sont limitées, causant des difficultés d’approvisionnement. Dans ce contexte, en concordance avec les positions de l’INESSS advenant une difficulté d’approvisionnement temporaire ou une pénurie de tocilizumab IV ainsi que celle positionnant le baricitinib dans l’arsenal thérapeutique de la COVID-19 et en réponse aux préoccupations exprimées par certains cliniciens dans le réseau, l’INESSS tient à confirmer:

  • que la pratique consistant à réserver les doses de tocilizumab et de sarilumab pour les patients aux échelons 7, 8 et 9 selon l’échelle de progression clinique de l’organisation mondiale de la santé (OMS) ainsi que pour les populations spéciales ne pouvant pas recevoir de baricitinib (p.ex. femmes enceintes atteintes de COVID-19 au stade modéré à critique [échelons 5 à 9 de l’OMS]) est adéquate.
  • qu’il est approprié de recourir au baricitinib en première intention, en plus des standards de soins, chez les patients aux échelons 5 et 6 présentant des signes d’inflammation systémique en cas d’accès restreint au tocilizumab et au sarilumab, à moins d’une contre-indication.
  • que conserver du tocilizumab pour des indications en dehors de la COVID-19 sans autre option de remplacement comme la prise en charge d’un syndrome de libération des cytokines causé par une immunothérapie à base de cellules CAR T est toujours recommandé.

L’INESSS souligne néanmoins que si une pénurie ou un accès restreint au baricitinib est anticipé, des actions devront être rapidement posées pour ne pas priver des patients qui utilisent ce médicament pour d’autres indications que la COVID.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement