Extrait d'avis au ministre

Ninlaro (myélome multiple)

Dénomination commune / Sujet : ixazomib (citrate d')
Nom du fabricant : Takeda
Forme : Caps.
Teneur : 2,3 mg, 3 mg, 4 mg

Indication : En association avec la dexaméthasone et le lénalidomide pour le traitement du myélome multiple récidivant

Recommandation de l'INESSS
Refus d'inscription

Décision du Ministre
Ne pas inscrire aux listes des médicaments (2019-08-15)

Evaluation publiée le 10 juillet 2019

Téléchargez l'Avis au ministre sur Ninlaro (myélome multiple)

 Extrait de l'avis au ministre sur Ninlaro 357 KiO

L’ixazomib (NinlaroMC) est utilisé pour traiter le myélome multiple. Sans traitement, les patients atteints de ce cancer ont une espérance de vie de moins de cinq ans. Les traitements pharmacologiques actuellement offerts visent à ralentir la progression de la maladie ou à améliorer le confort des patients; aucun ne permet de guérir. C’est aussi le cas de l’ixazomib.

L’ixazomib est donné en même temps que la lénalidomide (RevlimidMC) et la dexaméthasone aux patients dont la maladie est revenue à la suite d’une à trois thérapies pouvant inclure une greffe de moelle osseuse. Actuellement, ces patients peuvent recevoir d’autres combinaisons de médicaments qui comprennent de la lénalidomide ou du bortézomib (VelcadeMC).

Dans la précédente évaluation en juin 2017, la valeur thérapeutique de l’ixazomib en association avec la lénalidomide et la dexaméthasone n’avait pas été reconnue. En effet, l’étude analysée n’avait pas réussi à montrer avec certitude que l’ajout de l’ixazomib à l’association lénalidomide et dexaméthasone pouvait retarder la progression de la maladie et prolonger la survie des patients.

Les nouvelles données analysées ne démontrent toujours pas que ce traitement prolonge la survie des patients. En conséquence, les doutes soulevés concernant son efficacité demeurent entiers et font que l’INESSS n’est toujours pas en mesure de reconnaître la valeur thérapeutique de l’ixazomib et recommande donc à la ministre de ne pas l’inscrire.

Ainsi, puisque la valeur thérapeutique de l’ixazomib n’est pas reconnue, les quatre autres aspects prévus par la loi (justesse du prix, rapport entre le coût et l’efficacité du traitement, conséquences de l’inscription du médicament à la liste sur la santé de la population et sur les autres composantes du système de santé et des services sociaux, ainsi que l’opportunité de l’inscription du médicament à la liste au regard de l’objet du régime général) n’ont pas été évalués.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement