Extrait d'avis au ministre

Darzalex (myélome multiple)

Dénomination commune / Sujet : daratumumab
Nom du fabricant : Janss. Inc
Forme : Sol. Perf. I.V.
Teneur : 20 mg/mL (20 mL) et 20 mg/mL (5 mL)

Indication : En association avec des protocoles à base de bortézomib, pour le traitement du myélome multiple

Recommandation de l'INESSS
Refus d'inscription

Décision du Ministre
Surseoir à la décision (2019-08-15)

Evaluation publiée le 7 août 2019

Téléchargez l'Avis au ministre sur Darzalex (myélome multiple)

 Extrait de l'avis au ministre sur Darzalex 554 KiO

 Extrait de l'avis au ministre sur Darzalex (version modifiée) 357 KiO

Le daratumumab (DarzalexMC) est utilisé pour traiter le myélome multiple. Sans traitement, les patients atteints de ce cancer ont une espérance de vie de moins de cinq ans. Les traitements pharmacologiques actuellement offerts visent à ralentir la progression de la maladie ou à améliorer le confort des patients; aucun ne permet de guérir. C’est aussi le cas du daratumumab.

Le daratumumab est donné en même temps que le bortézomib (VelcadeMC), le melphalan (AlkeranMC) et la prednisone aux patients dont le diagnostic est récent et qui ne peuvent pas recevoir une greffe de moelle osseuse. Actuellement, ces patients peuvent recevoir d’autres combinaisons de médicaments qui incluent de la lénalidomide (RevlimidMC) ou du bortézomib.

L’évaluation de l’efficacité du daratumumab en association avec le bortézomib, le melphalan et la prednisone repose sur une étude de bonne qualité. Les résultats montrent que ce traitement retarde la progression du cancer par rapport à l’association bortézomib/melphalan/prednisone, chez un nombre important de patients. Par contre, les résultats ne nous permettent pas de savoir si ce médicament prolonge la vie des patients, mais il ne semble pas détériorer leur qualité de vie.

Le coût d’un traitement par l’association daratumumab/bortézomib/melphalan/prednisone est élevé. Comparé à celui du protocole bortézomib/melphalan/prednisone, son rapport entre son coût et son efficacité (les effets sur la durée de vie et la qualité de vie) est très élevé et incertain. Comparé à l’association lénalidomide/dexaméthasone, aussi administrée en pratique clinique, ce rapport n’a pu être évalué. En effet, l’efficacité de l’association daratumumab/bortézomib/melphalan/prednisone comparativement à celle-ci n’a pu être adéquatement mesurée.

De plus, l’INESSS estime qu’au cours des 3 prochaines années, ce médicament entraînerait des dépenses additionnelles d’environ 16,5 millions de dollars pour le système de santé pour le traitement de 130 patients.

 

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement