Indicateurs

ASM17 - Pourcentage des patients asthmatiques consommant de façon régulière un bronchodilatateur à action rapide

[ComExp, 2011]
Sujet
Asthme
Domaines
Dimension du modèle de gestion des maladies chroniques
Fondés sur les données probantes et sécuritaires
Sous-dimension
Sécurité
Caractéristiques de l'indicateur
Niveau de preuve
Essais cliniques randomisés (ECR) de bonne qualité; méta-analyses ou revues systématique d’ECR
Cote de mesurabilité
Indicateur mesurable avec les moyens en place présentement
Cote de pertinence des professionnels
Indicateur jugé pertinent par 50% à 74% des professionnels
Cote de pertinence des usagers
Cet indicateur n'a pas été soumis aux usagers
Données scientifiques appuyant l'indicateur
Source des preuves
NHLBI [National Heart Lung and Blood Institute (NHLBI), 2007]
Argumentaire
Selon le Continuum de prise en charge de l'asthme de la Société canadienne de thoracologie (SCT), l'utilisation régulière et fréquente des BAAR est associée à une augmentation de la tolérance, à une sensibilité des voies aériennes et possiblement à un accroissement de la morbidité et de la mortalité dues à l'asthme [Lougheed et al., 2010].

Les guides de pratique ne précisent pas le nombre de prises ni l'intervalle de temps servant à définir la prise régulière. Le guide du National Heart, Lung and Blood Institute (NHLBI) a appuyé sa recommandation sur les résultats d'une étude qui a montré que l’utilisation régulière d’un BAAR sur une période de 6 mois, comparativement à un placébo associé à un BAAR à la demande, est associée à une diminution du contrôle de l'asthme : 30 % (IC 95 % : 18,4 % à 43,4 %) vs 70 % (IC 95 % : 56,6 % à 81,6 %) des patients ont un asthme contrôlé [Sears et al., 1990; National Heart Lung and Blood Institute (NHLBI), 2007].
Mesure de l'indicateur
Sources de mesure
  • Bases de données administratives
  • Dossier médical électronique
Précisions*
Pour arriver à mesurer cet indicateur, il sera nécessaire de définir ce que représente une prise à une fréquence régulière. Avoir recours 4 fois par semaine ou plus à un bronchodilatateur à action rapide (BAAR) est un signe de mauvais contrôle.

La base de données administrative de la RAMQ – ou, éventuellement, le dossier du pharmacien – est la source privilégiée pour mesurer cet indicateur.

Indicateur de sécurité : la norme visée tend vers zéro, mais le jugement clinique sera nécessaire pour tenir compte des exceptions.
Exceptions*
Il revient aux professionnels de définir les exceptions en fonction des meilleures pratiques et de la source de mesure retenue.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement