Extrait d'avis au ministre

Cabometyx (carcinome hépatocellulaire)

Dénomination commune / Sujet : cabozantinib
Nom du fabricant : Ipsen
Forme : Co.
Teneur : 20 mg, 40 mg, 60 mg

Indication : Traitement du carcinome hépatocellulaire chez les adultes

Recommandation de l'INESSS
Inscription - Avec conditions

Décision du Ministre
Surseoir à la décision (2020-07-08)

Evaluation publiée le 10 juin 2020

Téléchargez l'Avis au ministre sur Cabometyx (carcinome hépatocellulaire)

 Extrait de l'Avis au ministre sur Cabometyx 374 KiO

Le cabozantinib (CabometyxMC) est un médicament notamment indiqué pour traiter les patients atteints d’un cancer du foie de stade avancé ayant déjà été traités au sorafenib (NexavarMC), un autre traitement anticancéreux. Actuellement, les patients dont la maladie a progressé pendant ce dernier traitement peuvent recevoir le régorafenib (StivargaMC) à certaines conditions. Ceux qui ne peuvent recevoir le régorafenib se voient offrir les meilleurs soins de soutien et leur espérance de vie est d’environ huit mois.

L’évaluation de l’efficacité et de l’innocuité du cabozantinib repose sur une étude de bonne qualité. Les résultats montrent que, comparativement aux meilleurs soins de soutien, le cabozantinib prolonge la vie des patients d’environ 2 mois et permet de retarder la progression de la maladie d’environ 3 mois. Les principaux effets indésirables du médicament sont le syndrome mains-pieds (rougeur, gonflement et douleur dans la paume des mains et sur la plante des pieds), l’hypertension artérielle, l’élévation des enzymes hépatiques, la fatigue et la diarrhée. Ceux-ci peuvent être réduits par des ajustements de doses et des traitements de soutien. Le cabozantinib représente une option de traitement supplémentaire pour les patients ayant déjà été traités au sorafenib.

Le coût du traitement au cabozantinib est plus élevé que celui du régorafenib, et ce, pour des bienfaits sur la santé comparables. Par ailleurs, il est estimé que le remboursement du cabozantinib entraînerait des dépenses additionnelles d’environ 685 000 dollars sur le budget de la RAMQ au cours des trois premières années pour le traitement de 20 patients.

L’INESSS est conscient de l’importance, pour les patients et leurs proches, de prolonger la vie le plus longtemps possible. Dans un contexte de ressources limitées, il doit formuler des recommandations pour que ces ressources soient investies de façon responsable dans l’ensemble du système de santé. C’est pourquoi l’INESSS recommande à la ministre d’ajouter une indication reconnue au cabozantinib, à la condition que son utilisation soit encadrée.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement