Usage optimal des antipsychotiques et la prise en charge non pharmacologique des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence chez les personnes atteintes de troubles neurocognitifs majeurs qui résident en centre d’hébergement et de soins de longue durée

2017-12-21 | Médicaments: Usage optimal, Personnes âgées, Santé mentale

Notice Santécom: 108868

 

SONDAGE – Qu’avez-vous pensé :

L'usage croissant des antipsychotiques chez les personnes âgées atteintes de troubles neurocognitifs (TNC) majeurs qui résident en CHSLD préoccupe les autorités de santé et de nombreux cliniciens.

 

Une proportion importante des ordonnances d'antipsychotiques sont faites en dehors des indications reconnues pour ces médicaments, notamment pour traiter différents symptômes comportementaux et psychologiques de la démence (SCPD).

C’est dans ce contexte que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec, dans le cadre du grand chantier de la pertinence clinique, a mandaté l’INESSS pour proposer des stratégies afin de favoriser l’usage optimal des antipsychotiques chez les personnes atteintes de TNC majeurs avec SCPD qui résident en CHSLD.

Il s’agit ici pour l'INESSS d’élaborer une série de recommandations cliniques destinées aux équipes de soins qui travaillent en CHSLD.

Ces recommandations devraient permettre :

  • de mieux outiller les équipes des CHLSD pour prévenir et gérer, sans recourir aux antipsychotiques, les SCPD jugés perturbateurs, dérangeants ou dangereux;
  • que les antipsychotiques, lorsqu’indiqués, soient utilisés de la façon la plus judicieuse possible en fonction des éléments recueillis sur la situation clinique de la personne, du type de SCPD observés et de l’analyse approfondie du ratio avantages-risques. Une diminution des doses ou un arrêt des antipsychotiques pourrait être appliqués dès lors que le traitement ne sera plus justifié.

En plus, des outils de transfert de connaissances destinés aux équipes de soins ont été développés afin de faciliter l’appropriation et l’implantation de ces recommandations dans les CHSLD du Québec grâce au déploiement de la démarche collaborative Optimiser les pratiques, les usages, les soins et les services – Antipsychotiques (OPUS-AP) en collaboration avec la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé (FCASS).

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement