Guides d'usage optimal sur le traitement pharmacologique des ITSS (mise à jour Chlamydia/Gonorrhoeae - août 2020)

2020-08-31 | Médicaments: Usage optimal

Condylomes
SONDAGE – Qu’avez-vous pensé :

Chlamydia
SONDAGE – Qu’avez-vous pensé :

 

 

2020-08-31 MISE À JOUR - GUO sur le traitement des infections à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae.

Ce GUO concerne la personne asymptomatique de 14 ans et plus ayant eu un résultat d’analyse positif au dépistage d’une infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae, et la personne asymptomatique de 14 ans et plus identifiée comme partenaire sexuel d’une personne présentant une infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae.

2020-08-31 MISE À JOUR - GUO Approche syndromique.

Ce GUO concerne les personnes de 14 ans et plus et porte exclusivement sur la prise en charge des syndromes cliniques potentiellement associés à des ITSS avant l’obtention des résultats des analyses de laboratoire (approche syndromique).

Mise à jour du Guide d’usage optimal Traitement pharmacologique des infections transmissibles sexuellement et par le sang – Condylomes externes (verrues anogénitales)

Changements apportés à ce GUO :

  • Les sections Généralités, Manifestations cliniques et Prise en charge ont été précisées et clarifiées;
  • Une sous-section concernant l’histoire naturelle a été ajoutée pour compléter l’information;
  • Aux éléments à prendre en considération lors de décision de traiter ou non les condylomes externes, mentionnons notamment la détresse psychologique, causée chez certaines personnes par les condylomes, et les effets indésirables liés au traitement.

De plus, la section concernant les interventions préventives a été arrimée à celles des GUO sur le traitement pharmacologique des ITSS – Approche syndromique, ITSS – Chlamydia trachomatis, ainsi qu’à Neisseria gonorrhoeae publiés par l’INESSS en 2018.

Le principal changement est l’ajout d’une option thérapeutique, soit l’onguent de sinécatéchines 10 %, à celles déjà en en place.

MISE À JOUR - GUO sur le traitement des infections à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae

Une mise à jour des lignes directrices canadiennes (LDC) a été publiée en juillet 2017 afin de pallier au retrait de la spectinomycine du marché canadien, antibiotique auparavant recommandé comme option de traitement de remplacement pour les infections à N. gonorrhoeae. Suite à cette publication, l’INESSS a effectué une mise à jour du son guide d’usage optimal (GUO) afin d’actualiser ses recommandations selon les données les plus récentes.

Des changements mineurs ont été apportés au GUO pour préciser et clarifier la section « Généralités ». De plus, les sections concernant la prise en charge, le suivi et les interventions préventives ont été adaptées du GUO – ITSS approche syndromique publié par l’INESSS en 2017. Les principaux changements portent sur l’antibiothérapie.

 

MISE À JOUR - GUO Approche syndromique et l'algorithme décisionnel

Québec, le 25 avril 2017 – Le Guide d’usage optimal sur le traitement pharmacologique des ITSS – Approche syndromique et l’algorithme décisionnel pour le traitement épidémiologique des partenaires asymptomatiques ont été mis à jour. Cette mise à jour complète a été validée par un comité d’experts et un rapport en appui est disponible.

 

MISE À JOUR -Traitement de la syphillis: Nouveau lot de Bicillin-LA mis en circulation

Santé Canada informe que Pfizer a mis en circulation, le 17 juin 2016, un lot de Bicillin-LA approuvé par le Canada. L'information sur le site web www.drugshortages.ca a été mise à jour. L'information affichée au sujet de la pénurie indique que celle-ci a été résolue. Nous vous invitons à vérifier auprès de votre fournisseur local afin de déterminer à quel moment un approvisionnement régulier de Bicillin-LA peut être prévu. Une fois qu’un approvisionnement adéquat du produit canadien est confirmé, les professionnels de la santé devraient suivre les recommandations pour le traitement de la syphilis, formulées dans les Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement.

Ces recommandations se trouvent sur le site web de l'Agence de la santé publique du Canada.

NOUVEAU - Guide d'usage optimal sur le traitement pharmacologique de la syphilis - quelques changements

Québec, le 18 mars 2016 - L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a apporté quelques changements à son guide d'usage optimal sur le traitement pharmacologique de la syphilis. Il ne s'agit pas d'une mise à jour complète du guide, mais plutôt d'un arrimage avec l'information contenue dans les outils québécois sur la syphilis développés par le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) et par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Ces changements ont été validés par un comité d'expert.

 

MISE À JOUR - Guide d’usage optimal sur le traitement des infections à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae

 

NOUVEAU : Rectite - Guide d’usage optimal sur l’approche syndromique : cervicite et urétrite, épididymite/orchi-épididymite, atteinte inflammatoire pelvienne et rectite

 

NOUVEAU - Algorithme pour le traitement des partenaires asymptomatiques

Québec, le 17 décembre 2015 - L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), en collaboration avec un groupe d’experts dans le domaine des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS), avec l’appui de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) et du Collège des médecins du Québec (CMQ), a apporté des modifications à deux de ses guides d’usage optimal sur la prise en charge des ITSS.

La mise à jour du Guide d’usage optimal sur le traitement des infections à Chlamydia trachomatis et à Neisseria gonorrhoeae présente de nouvelles recommandations au regard des choix de traitement pharmacologique pour les partenaires asymptomatiques. Le processus décisionnel est disponible sous forme d’algorithme.

Les indications de tests de contrôle à la suite de la détection d’une infection à Chlamydia trachomatis ou à Neisseria gonorrhoeae et les analyses à effectuer reflètent l’avis du Comité sur les analyses de laboratoire en lien avec les ITSS (CALI).

Le Guide d’usage optimal sur l’approche syndromique a fait l’objet d’une révision afin d’inclure ces changements. Des recommandations portent également sur le traitement pharmacologique de la rectite. L’INESSS procédera ultérieurement à la mise à jour des sections portant sur la prise en charge de la cervicite, l’urétrite, l’épididymite/l’orchi-épididymite et l’atteinte inflammatoire pelvienne.

 

MISE À JOUR - Grille d’interprétation du sérodiagnostic de la syphilis

Québec, le 30 janvier 2014 – L’INESSS a apporté des modifications à son guide sur la syphilis, plus particulièrement à la section « Grille d’interprétation du sérodiagnostic de la syphilis » afin de tenir compte du résultat d’un projet d’assurance qualité effectué par le Comité sur les analyses de laboratoires en lien avec les ITSS (CALI) en collaboration avec le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) en 2012-2013. Les résultats de ce projet ont démontré qu’une proportion significative (3.3%) des sérums réactifs par EIA/CIA et RPR n’était pas confirmée au LSPQ comme étant des cas de syphilis. Les laboratoires de biologie médicale utilisant l’EIA/CIA comme premier test de détection doivent maintenant acheminer au LSPQ tous les sérums réactifs par EIA/CIA et par RPR dont le titre est à 1:1 à 1:4 pour confirmation tréponémique. Cette modification pouvant entraîner des changements d’interprétation clinique pour certains profils, il était impératif de mettre la grille d’interprétation du guide à jour.


MISE À JOUR - Traitement des infections à Neisseria gonorrhoeae
Québec, le 31 octobre 2013 - En août 2012, les Centers for disease control and prevention (CDC) ont fait une mise à jour de l’information contenue dans leurs lignes directrices de 2010 portant sur le traitement des infections transmissibles sexuellement et ne recommandent plus l’usage des céphalosporines orales de 3e génération pour le traitement des infections à N. gonorrhoeae. Par ailleurs, des distinctions dans le choix de l’antibiotique à privilégier en fonction du sexe et des comportements sexuels des personnes atteintes sont faites dans la version révisée en juillet 2013 du chapitre sur les infections gonococciques des Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement. Les données épidémiologiques récentes du Québec n’appuient pas ces distinctions.

L’INESSS maintient le statu quo et recommande encore l’usage du céfixime oral à la dose unique de 800 mg ou de la ceftriaxone intramusculaire à la dose unique de 250 mg pour le traitement des infections non compliquées sans atteinte pharyngée (cervicite, urétrite, anale) à N. gonorrhoeae. L’INESSS maintient également le statu quo et recommande encore l’usage de la ceftriaxone intramusculaire à la dose unique de 250 mg pour le traitement des infections pharyngées et des infections compliquées à N. gonorrhoeae. Dans tous les cas, un traitement d’association contre Chlamydia trachomatis est recommandé.

Pour en savoir davantage sur les arguments qui appuient ces recommandations et pour connaître l'identité des experts ayant participé à la mise à jour, consultez la version pdf du communiqué complet dans l'encadré bleu. 

L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a réalisé une série de cinq guides cliniques portant sur le traitement pharmacologique d’infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Ces guides abordent les conditions suivantes :

  • infection à Chlamydia trachomatis et infection à Neisseria gonorrhoeae;
  • herpès génital
  • cervicite mucopurulente, atteinte inflammatoire pelvienne, urétrite, épididymite/orchi-épididymite;
  • condylomes;
  • syphilis.

Les guides sont destinés aux différents praticiens (omnipraticiens, médecins spécialistes, pharmaciens et infirmières) afin de les soutenir quant à la prise en charge du traitement pharmacologique des patients ayant une ITSS. Ces outils cliniques résultent d’une adaptation des Lignes directrices canadiennes sur les infections transmissibles sexuellement. Pour réaliser cette adaptation et dans le souci de diffuser une information exacte et de pointe favorisant l’usage optimal des médicaments, l’INESSS a travaillé étroitement avec un comité d’experts en ITSS, le tout avec l’appui des ordres, des associations et des fédérations de professionnels concernés. Pour en savoir davantage, consultez la fiche descriptive du processus d’élaboration et des modalités méthodologiques.

Ces guides sont disponibles sur notre application "INESSS Guides".

https://itunes.apple.com/ca/app/inesss-guides/id1206046869https://play.google.com/store/apps/details?id=com.inesss&hl=fr_CA

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement