Couvertures et vestes lestées : sécurité, efficacité et enjeux de leur utilisation dans différents cadres d'intervention

2010-10-18 | Déficiences physiques, intellectuelles et TSA, Jeunes et familles, Services sociaux généraux

Les couvertures lestées, parfois dites proprioceptives, font partie d'un vaste éventail d'outils utilisés pour leur effet calmant chez des personnes présentant des troubles d'adaptation aux stimuli de l'environnement.

Le décès d’un jeune enfant autiste à la suite de l’utilisation inadéquate d’une couverture lestée alors qu’il fréquentait l’école a donné lieu à une enquête du coroner dont les recommandations ont été publiées en 2008. Le rapport du coroner fait état des dangers potentiels que posent ces couvertures et des règles de base qui devraient être respectées pour un usage sécuritaire. C’est ce qui a incité le MSSS à demander à l’AETMIS de préparer un rapport sur cette problématique, en abordant plus particulièrement la question des risques que pose l’utilisation des couvertures lestées et des éléments de preuve démontrant leur utilité thérapeutique et ce, pour l’ensemble de sa clientèle.  Le rapport de l’AETMIS analyse aussi la sécurité et l’efficacité des vestes lestées, qui sont – comme les couvertures – largement utilisées au Québec, surtout auprès d’enfants ayant un handicap et dans différents milieux comme le domicile, les établissements de santé et de services sociaux, l’école et les services de garde. Précisons qu’aucune norme particulière de fabrication n’est imposée tant aux couvertures qu’aux vestes lestées et que leur utilisation thérapeutique n’est pas un acte réservé.

Comme ces outils comportent des risques lorsqu’ils sont utilisés de façon inappropriée, l’AETMIS conclut qu’ils devraient toujours être utilisés sous surveillance par un intervenant dûment formé, avec le consentement éclairé du porteur ou de ses parents (ou tuteurs), que ce soit dans les établissements publics ou privés financés par l’État. Cette utilisation devrait être précédée d’une évaluation par un professionnel de la santé compétent afin d’exclure toute contre-indication possible.

Le rapport précise également un certain nombre de mesures pour que ce mode d’intervention puisse répondre aux besoins en matière de santé et de bien-être des usagers. Ainsi, le recours aux couvertures ou aux vestes à des fins thérapeutiques devrait s’intégrer à un plan d’intervention individualisé ou à un plan de services, prévoir des évaluations périodiques de l’atteinte des objectifs visés et ne jamais être privilégié aux dépens d’interventions éprouvées. Enfin, l’utilisation à des fins non thérapeutiques devrait exclure tout comportement punitif déraisonnable et toute contention injustifiée.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement