Cellules tumorales circulantes dans les cas de cancer du sein : utilisation clinique du test CellSearch®

2016-09-21 | Cancérologie

Notice Santécom: 75009

Le cancer du sein est la forme de cancer la plus répandue chez la femme au Québec. La Société canadienne du cancer a estimé à 6 100 le nombre de Québécoises qui recevraient un diagnostic de cancer du sein en 2015. On estime qu’environ 1 350 patientes en décèdent chaque année.

Depuis quelques années, la numération des CTC par biopsies liquides est suggérée comme biomarqueur pronostique et prédictif afin d’orienter les décisions de prise en charge des patients atteints de cancer. Les biopsies liquides sont des tests effectués sur un échantillon sanguin afin de rechercher des cellules cancéreuses provenant d’une tumeur, qui circulent dans le sang, ou des fragments d’ADN provenant de cellules tumorales. La possibilité de suivre l’évolution du cancer à partir de prises de sang a un énorme potentiel quant à l’ajustement thérapeutique dans une optique de médecine personnalisée et elle pourrait améliorer le pronostic et la qualité de vie des patientes.

Le test CellSearch®, est un système permettant la détection et la numération des CTC. Il a reçu l’agrément de la Food and Drug Administration (FDA) et de Santé Canada en tant que test pronostique dans le contexte du cancer métastatique uniquement et ce, pour les cancers du sein, de la prostate et colorectal.

La Direction générale de cancérologie (DGC) a demandé à l’INESSS d’évaluer la pertinence d’utiliser les tests CellSearch® afin de décider du traitement et faire le suivi des patientes atteintes d’un cancer du sein.

Selon les meilleures évidences scientifiques disponibles, l’utilisation des tests CellSearch® comme biomarqueur pronostique et prédictif chez les patientes atteintes d’un cancer du sein précoce n’est pas justifiée. Les données probantes sont insuffisantes pour établir une association concrète entre la présence de CTC en pré et post-traitement et la survie des patientes. Dans les cas de patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique, l’examen de la littérature scientifique suggère que la numération des CTC en prétraitement pourrait être un biomarqueur pronostique pour la survie des patientes. Malgré cette valeur pronostique, son utilité clinique reste à être confirmée. Des études supplémentaires sont nécessaires afin de déterminer si le test pourrait avoir un rôle cliniquement significatif dans la prise en charge des patientes atteintes d’un cancer du sein.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement