Avis - Utilisation d'EndoPredictMC et ProsignaMC dans les cas de cancer du sein invasif précoce

2018-10-01 | Biologie médicale et génomique, Cancérologie

Notice Santécom: 116285

 

SONDAGE – Qu’avez-vous pensé :

Les tests de profilage d'expression multigénique ont été développés dans le but de préciser le risque de récidive à distance chez les femmes atteintes d’un cancer du sein de façon à restreindre la chimiothérapie adjuvante seulement à celles qui peuvent en tirer des avantages potentiels. Depuis 2012, les patientes québécoises ont accès au test Oncotype DXMC dans le réseau public. Récemment, certaines organisations professionnelles ont recommandé l’utilisation d’EndoPredictMC et de ProsignaMC, des tests d’expression multigéniques de seconde génération.

Dans ce contexte, la Direction générale du cancer  (DGC) et la Direction de la biovigilance et de la biologie médicale (DBBM) du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) ont mandaté l’INESSS afin d’évaluer l’efficacité d’EndoPredictMC et de ProsignaMC et de comparer  cette dernière à Oncotype DXMC.

À la suite d’une revue des meilleures données disponibles, des constats ont fait l’objet d’échanges entre différents experts dans le domaine. Ainsi, considérant :

  • qu’aucune donnée n’a été retenue pour évaluer l’utilité clinique d’EndoPredictMC et de ProsignaMC;
  • qu’il y a une discordance entre les résultats d’EndoPredictMC, de ProsignaMC et d’Oncotype DXMC pour une même patiente et qu’il est impossible de déterminer lequel ou lesquelles de ces tests offre le résultat le plus fiable pour évaluer le risque de récidive à distance ;
  • que des études supplémentaires permettant d’avoir une appréciation plus juste de la valeur ajoutée de ces tests dans la prise de décision clinique sont en cours;

L’INESSS recommande qu’EndoPredictMC et ProsignaMC ne soient pas inclus dans le Répertoire québécois et système de mesure des procédures de biologie médicale.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement