Avis sur les meilleures pratiques de prévention et d'intervention en matière de fugues auprès des jeunes hébergés en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d'adaptation

2018-07-10 | Jeunes et familles

SONDAGE – Qu’avez-vous pensé :

En janvier 2016, les situations de jeunes filles en fugue d’un centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) ont été largement diffusées. Des parents se sont adressés aux médias, traditionnels et sociaux, pour exprimer leurs inquiétudes. Certains d’entre eux mentionnaient que la fugue faisait partie des motifs de placement et questionnaient la capacité du centre de réadaptation d’assurer la protection de leur jeune.

La ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, madame Lucie Charlebois, a alors désigné un vérificateur externe indépendant afin de s’assurer que les règles et procédures d’encadrement pour éviter les fugues étaient respectées et appliquées dans le CISSS en question. C’est en prenant acte des recommandations du rapport Lebon [2016] que le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a mandaté l’INESSS pour qu’il réalise un avis sur les meilleures pratiques de prévention et d’intervention en matière de fugues auprès des jeunes hébergés en centre de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation.

Dans cet avis, l’INESSS émet 14 recommandations regroupées selon trois moments clés de l’intervention :

  1. en prévention de la fugue et de sa récidive;
  2. durant la fugue;
  3. au retour de la fugue.

Certaines recommandations ont davantage une portée transversale et sont présentées en dernier lieu.

À noter, un état des pratiques intitulé Portrait des fugueurs et des pratiques actuelles de prévention et d’intervention en matière de fugues en centre de réadaptation a d’abord été réalisé (septembre 2017).

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement