Extract notice to the Minister

Cablivi (purpura thrombocytopénique thrombotique acquis)

Common name / Subject : caplacizumab
Name of the manufacturer : Sanofi Genzyme
Form : Pd. Inj.
Dosage : 11 mg

Indication : Traitement du purpura thrombotique thrombocytopénique acquis chez l'adulte

INESSS' Recommendation
Refus d'inscription

Minister's decisions
Ne pas inscrire aux listes des médicaments (2020-04-29)

Evaluation published on April 8, 2020

Download Advice to minister about Cablivi (purpura thrombocytopénique thrombotique acquis)

 Extrait de l'Avis au ministre sur Cablivi 277 KiO

Le purpura thrombocytopénique thrombotique acquis est une maladie rare et grave de la coagulation, qui est à l’origine de la formation de nombreux petits caillots dans le sang. La maladie est également caractérisée par des saignements causés par une diminution importante des plaquettes dans le sang ainsi qu’une destruction des globules rouges au contact des caillots en circulation, ce qui entraîne une anémie. Si aucun traitement n’est donné, la probabilité de ne pas survivre à un épisode de PTTa est très élevée. Les traitements actuels (les échanges plasmatiques et les stéroïdes) ont permis de beaucoup diminuer le risque de décès, qui est passé de 90 % à moins de 10 %, ainsi que le risque de développer des complications liées à la maladie.

Le caplacizumab (Cablivimc) fonctionne en empêchant la formation de nouveaux caillots dans le sang. L’objectif est d’éviter que ces derniers bloquent l’arrivée d’oxygène dans les organes, en particulier le cerveau, le cœur et les reins, pour empêcher des dommages irréversibles et le décès.

Malgré ses limites, l’étude évaluée montre que le caplacizumab réduit légèrement le temps requis pour que le nombre de plaquettes redevienne normal et diminue le risque de récidives par rapport au placebo. Par contre, il n’est pas certain que ces effets permettent de diminuer les dommages aux organes et les décès. De plus, les récidives survenant après l’arrêt du traitement (rechutes) sont plus importantes dans le groupe ayant reçu le caplacizumab que dans le groupe placebo.

L’INESSS est sensible à la condition des personnes souffrant du purpura thrombocytopénique thrombotique acquis. Bien que le caplacizumab soit le premier médicament officiellement commercialisé pour la prise en charge de cette condition, les données actuelles ne démontrent pas qu’il pourrait répondre aux besoins des patients. En effet, elles ne permettent pas de confirmer que ce médicament réduit les problématiques associées à des complications (événement thromboembolique, résistance au traitement standard) et au risque de décès. De plus, la qualité de vie des patients n’a pas été étudiée.

Ainsi, puisque la valeur thérapeutique du caplacizumab n’est pas reconnue, les quatre autres aspects prévus par la loi (justesse du prix, rapport entre le coût et l’efficacité du traitement, conséquences de l’inscription du médicament sur la santé de la population et sur les autres composantes du système de santé ainsi que l’opportunité de l’inscription du médicament à la liste au regard de l’objet du régime général) n’ont pas été évalués.

Subscribe to our newsletter now

Subscription