Anosmie - perte de goût – obstruction nasale (mise à jour complétée 01-04-2020)

NOTE (01-04-2020)

Depuis la première publication de l’INESSS le 24 mars 2020, la position de plusieurs groupes d’experts et sociétés savantes à l’échelle internationale a changé. Le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) a récemment ajouté la perte d’odorat à la liste des signes et symptômes L’Association américaine d’oto-rhino-laryngologie propose même d’ajouter l’anosmie et la dysgueusie brutale à la liste des critères reconnus de dépistage d'une éventuelle infection au COVID-19.

Constat de l’INESSS (01-04-2020)

Basé sur l’information disponible au moment de sa rédaction, malgré l’incertitude existante dans cette documentation et dans la démarche utilisée de recension, il ressort que :

  • Plusieurs sources d’information rapportent un nombre important de tableaux cliniques d’anosmie chez des patients suspects ou confirmés COVID-19 un peu partout à travers le monde;
  • Dans le cas d’une infection par le nouveau coronavirus, la perte de l’odorat se ferait de manière brutale sans obstruction nasale, et parfois accompagnée d’une disparition du goût (agueusie);
  • L’apparition de ce symptôme serait généralement observée chez de jeunes patients ayant des formes « peu sévères » de la maladie liée à la COVID-19;
  • La perte de l’odorat pourrait survenir de façon isolée sans inflammation et sans être associée aux symptômes de fièvre et toux couramment reconnus;
  • Bien que ces preuves ne soient pas encore étayées par des études scientifiques, certaines associations françaises, britanniques et américaines appellent les autorités à conseiller à toute personne ayant une perte d'odorat ou de goût de s'isoler et se confiner par précaution. Certaines vont même jusqu’à recommander d’ajouter ce symptôme dans la liste des critères reconnus de dépistage d'une éventuelle infection au COVID-19;
  • Contrairement à ce qui se fait dans le cas d’une anosmie classique, les sociétés françaises recommandent de ne pas administrer de corticothérapie et de s’abstenir d’effectuer des lavages nasaux.

Subscribe to our newsletter now

Subscription