Remdésivir (mise à jour complétée 11-06-2020)

POSITION DE L’INESSS (Mise à jour complétée le 11-06-2020)

Basé sur la documentation scientifique disponible au moment de sa rédaction, et sur les consultations menées, malgré l’incertitude existante dans cette documentation et dans la démarche utilisée, l’INESSS estime que :

Prophylaxie

  • L’absence de données d’efficacité concernant l’utilisation du remdésivir en prophylaxie pré- ou post- exposition de l’infection par le SRAS-CoV-2 ne permet pas de recommander son usage dans ce contexte en dehors d’un protocole de recherche.

    L’état actuel des connaissances scientifiques ne permet pas d’apprécier l’effet de l’usage du remdésivir en prophylaxie pré- ou post- exposition au SRAS-CoV-2. [Niveau de preuve scientifique insuffisant]

    Aucun essai clinique n’est en cours de réalisation quant à l’usage du remdésivir en prophylaxie pré- ou post- exposition.
     

Traitement

COVID-19 confirmée, patients non hospitalisés

  • Aucune donnée ne permet de recommander l’usage du remdésivir en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont la condition clinique n’exige pas une hospitalisation.

    L’état actuel des connaissances scientifiques ne permet pas d’apprécier l’effet du remdésivir chez des patients COVID-19 dont l’état de santé ne requiert pas une hospitalisation. [Niveau de preuve scientifique insuffisant]

    Aucun essai clinique n’est en cours de réalisation quant à l’usage du remdésivir
    chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont la condition clinique n’exige pas une hospitalisation.

COVID-19 confirmée, patients hospitalisés dans un état grave ou critique

  • Bien qu’encourageantes, les données documentant l’efficacité, l’innocuité et le contexte de disponibilité de ce médicament au Canada ne permettent pas de recommander l’usage du remdésivir en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont l’état clinique nécessite une hospitalisation.

    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur trois ECRA, suggère que l’usage du remdésivir pourrait amener une amélioration clinique significative chez des patients (≥ 12 ans) atteints de la COVID-19 dont l’état de santé requiert une hospitalisation. [Niveau de preuve scientifique : Modéré].
    • Les patients ayant des symptômes depuis moins de 10 jours et les patients associés à un stade sévère de la COVID-19 seraient plus susceptibles de bénéficier du traitement au remdésivir en ce qui concerne l’amélioration clinique.

    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur deux ECRA, suggère que l’usage du remdésivir permettrait de réduire le temps avant un rétablissement pour un plus grand nombre de patients (≥ 12 ans) atteints de la COVID-19 dont l’état de santé requiert une hospitalisation. [Niveau de preuve scientifique : Modéré].
    • Les patients hospitalisés nécessitant une oxygénation à faible débit et les patients associés à un stade sévère de la COVID-19 seraient plus susceptibles de bénéficier du traitement au remdésivir en ce qui concerne le rétablissement.

    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur trois ECRA, suggère que l’usage du remdésivir ne semble pas amener de différence statistiquement significative sur le taux de mortalité des patients (≥ 12 ans) atteints de la COVID-19 dont l’état de santé requiert une hospitalisation. [Niveau de preuve scientifique : Modéré].
    • Les patients hospitalisés nécessitant une oxygénation à faible débit seraient plus susceptibles de bénéficier du traitement au remdésivir en ce qui concerne le risque de mortalité.

    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur trois ECRA conduits dans le contexte de la COVID-19 chez des patients hospitalisés, semble indiquer que l’usage du remdésivir comparativement à un placébo n’entraîne pas d’effets indésirables majeurs supplémentaires. [Niveau de preuve scientifique : Faible].

    Des essais cliniques sont toujours en cours de réalisation au Canada et à l’international; ils permettront de mieux apprécier les effets du remdésivir seul ou en combinaison avec d’autres agents thérapeutiques dans l’évolution clinique de la COVID-19 et d’augmenter le niveau de preuve scientifique.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement