Dexaméthasone

POSITION DE L’INESSS À CE JOUR (25 juin 2020)

En se basant sur la documentation scientifique disponible au moment de sa rédaction et malgré l’incertitude existante dans cette documentation et dans la démarche utilisée, l’INESSS estime que:

  • Basé sur la prépublication des résultats préliminaires d’un ECRA ouvert non révisé par les pairs l’état actuel des connaissances scientifiques est encourageant et suggère que l’usage de ce médicament, comparativement aux soins standards, pourrait réduire la mortalité des patients COVID-19 hospitalisés ayant des besoins en oxygénothérapie.

    La dexaméthasone à faible dose (6 mg DIE) per os ou par voie IV pendant 10 jours a réduit la mortalité d’environ un tiers chez des patients ventilés mécaniquement (rapport de taux : 0,65 [IC 95%: 0,51; 0,82]; valeur de p < 0,001) et d’un cinquième chez des patients ayant uniquement reçu de l’oxygène (rapport de taux : 0,80 [IC 95%: 0, 70; 0,92]; valeur de p = 0,002). Aucune différence entre le groupe dexaméthasone et soins standards pour ce qui est des patients n’ayant aucun besoin de support respiratoire (rapport de taux : 1,22 [IC 95%: 0,93; 1,61]; valeur de p = 0,14). Les auteurs ont souligné que sur la base de ces résultats, 1 vie serait sauvée en traitant à la dexaméthasone 8 patients ventilés mécaniquement ou 25 patients sous oxygène [Niveau de preuve scientifique préliminaire : modéré].

    L’état actuel des connaissances scientifiques ne permet pas d’apprécier l’innocuité de la dexaméthasone chez des patients COVID-19 dont l’état de santé requiert une hospitalisation
    [Niveau de preuve scientifique préliminaire : insuffisant].

  • Néanmoins, pour augmenter le niveau de certitude portant sur l’efficacité et l’innocuité il faudra attendre la révision par les pairs de l’article complet.
  • Compte tenu des résultats de la prépublication, la dexaméthasone pourrait être considérée au cas par cas chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont l’état est grave et requiert une oxygénothérapie si les bénéfices escomptés surpassent les risques.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement