Chloroquine/Hydroxychloroquine (mise à jour complétée 01-05-2020)

POSITION DE L’INESSS (mise à jour 01-05-2020)

Basé sur la documentation scientifique disponible au moment de sa rédaction, et sur les consultations menées, malgré l’incertitude existante dans cette documentation et dans la démarche utilisée, l’INESSS estime que :

PROPHYLAXIE

  • L’incertitude entourant la plausibilité biologique ainsi que l’efficacité et l’innocuité de la chloroquine et l’hydroxychloroquine en prévention de l’infection par le SRAS-Cov2 ne permettent pas de recommander leur usage en prophylaxie en dehors d’un protocole de recherche.
    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur une étude observationnelle, ne permet pas d’apprécier l’effet de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine en prophylaxie pré ou post-exposition au SARS-CoV 2. [Niveau de preuve scientifique insuffisant]. Des essais cliniques au Canada et à l’international sont en cours de réalisation; ils permettront de mieux apprécier les effets de ces molécules en prévention de l’infection par le SRAS-Cov2 et d’augmenter le niveau de preuve scientifique. 

TRAITEMENT

COVID-19 confirmée, patients non hospitalisés

  • Aucune donnée ne permet de recommander l’usage de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont la condition clinique n’exige pas une hospitalisation.
    Il n’y a actuellement aucune donnée scientifique dans la littérature qui permet d’apprécier l’effet de l’hydroxychloroquine ou de la chloroquine sur l’évolution clinique ou le pronostic chez les patients COVID-19 confirmés dont l’état n’exige pas une hospitalisation [Niveau de preuve scientifique insuffisant].

COVID-19 confirmée, patients hospitalisés dans un état grave ou critique

  • Les données empreintes d’incertitude documentant l’efficacité de ces médicaments ne permettent pas de recommander l’usage de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, en association ou non avec l’azithromycine, en dehors d’un protocole de recherche chez les patients ayant un diagnostic confirmé de COVID-19 dont l’état clinique nécessite une hospitalisation.
    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur deux essais comparatifs à répartition aléatoire (ECRA) et trois études observationnelles dont les résultats sont incohérents, ne permet pas de déterminer si l’usage de l’hydroxychloroquine,comparativement aux soins standards, amène des bénéfices sur l’état de santé ou le pronostic des patients COVID-19 dont l’état de santé requiert une hospitalisation [Niveau de preuve scientifique: insuffisant].

    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur deux études observationnelles, ne permet pas de déterminer si l’usage de l’hydroxychloroquine, en association à l’azithromycine, amène des bénéfices dans l’évolution clinique et le pronostic de la COVID-19 chez des patients COVID-19 dont l’état de santé requiert une hospitalisation [Niveau de preuve scientifique insuffisant].

    L’état actuel des connaissances scientifiques, basé sur une étude observationnelle, ne permet pas de déterminer si l’usage de la chloroquine amène des bénéfices dans l’évolution clinique et le pronostic de la COVID-19 chez des patients COVID-19 dont l’état de santé requiert une hospitalisation [Niveau de preuve scientifique : insuffisant].

    D’autres essais cliniques sont toujours en cours de réalisation au Canada et à l’international; ils permettront de mieux apprécier les effets de ces molécules, en combinaison ou non avec l’azithromycine, dans l’évolution clinique ou le pronostic de la COVID-19 et d’augmenter le niveau de preuve scientifique.

Abonnez-vous à notre infolettre dès maintenant

Abonnement